Chaque chose en son temps.
Avant hier je suis parti de Montpellier pour fuir une situation que je vivais et pour m'affranchir inconsciemment du joug parental.
Hier sur les coup de midi j'ai pris conscience que cette lâcheté m'a fait manquer des évènements que je regrette amèrement. Après avoir décidé que cette pause familiale devait prendre fin j'ai décidé qu'il était temps de rentrer afin d'apporter le soutient aux personnes nécessiteuse.
Hier nécessiteuse, aujourd'hui un peu trop accrochée, je peine à avancer vers les objectifs que je me suis donné.
Demain j'irai ailleurs accomplir librement mes choix.