Un instant chassée
Elle réapparait,
Demoiselle de mes souhaits.
Hélas les distances n'effacent pas les difficultés à se lier.
Comme tant d'autres cette journées finira inachevée,
Comme tant d'autres cette journée finira irréalisée.
A l'idée de ce qui ne se passera jamais,
Mon ventre se noue
Cherchant en vain un remède à tout.
Triste sire, tu tentes de m'emporter vers le ciel étoilé,
Morphée, Puisque tel est ton souhait je ne peux que m'abandonner.
Mais sache qu'il ne sera pas chose aisée de m'y entraîner.

___________________________________________________

Quelques lignes écrites dans la torpeur.

Pareil à la fleur du matin,
Tu éclos dans le chagrin
Mêlant à la rosée tes tristes giboulées.
Le défilé des journées
Ne fais qu'entailler ta délicate peau moirée.
M'arrachant à  mes songes enivrés
Autant de souvenir que tu étais.