Au loin dans la pénombre
Elle reste seule face à son ombre,
Regrettant de la nuit ses moments de torpeur.
Elle fait face au désert de sont âme
Regrettant  avec ardeur de ne pas être une fleur.
Se surprenant à rêver
De renaître chaque matinée,
D'éclore dès que la chaleur frissonnante du soleil caresse langoureusement le velour de ses pétales.
Et peu à peu de rougir avec l'intensité de la lumière.
Mais hélas la nuit venant elle aperçoit le manque en son sein.
Avançant dans les sombres tréfonds,
Elle recherche le chemin vers le levant.
Guettant impatiemment l'arrivée de l'aube,
Guettant impatiemment l'arrivée de l'aimé.