Je veux que ça sorte, mais je ne sais pas quoi.
A nouveau seul, à nouveau à penser.
La course reprend, effrénée et fatiguante.
Une course ou la fuite est la seule suite.
Dès le réveil sur pas de la porte elle m'attend,
Il n'est pas nécessaire de l'apercevoir pour la sentir.
Elle est là dans l'ombre, dans mon ombre...
Alors, d'un coup pour la surprendre je cours,
Enragé, incontrollable
Mais elle me suis inéluctablement.
Le reste de la journée n'est qu'une suite d'esquive,
Seulement quand tombe la nuit elle me rattrape,
Je n'en ai pas peur,
Mais je redoute ce qu'elle va projeter.
Je la vois, je me vois.
Dans ses yeux, nulle méchanceté,
Juste le reflet d'un regard blessé.
Elle me rends juste ce que le matin je me suis arraché,
Tout rouge et tout saignant,
Mon coeur ensanglanté.