Le 30 dec pas de stress, détendu. Puis j'ai appris qu'elle venait le 1er. Dans ma tête tout l'inverse, une alanche de questions. Comment réagir ? Dois-je partir ? Qu'3st ce que je dois faire ?
Jusqu'à ce qu'elle arrive je me suis imaginé le pire scénario.
Une fois arrivée j'ai fui, ne sachant comment réagir, ou du moins pour me préserver, j'ai fui.
5 mois plus tards je ne suis pas prêt, je n'arriverai pas à avoir quelques discussions anodines avec elle. Pas que je ne sois pas prêt a revivre ce moment intense, mais je me suis juré de ne pas l'imposer.
Je sais qu'elle est là, à côté de moi, mais je reste froid, distant. Tout ce que je déteste la concernant.
En évitant de la regarder, j'évite de me faire du mal, mais ce n'est que fuir l'évidence.
Je me mure dans le silence, feignant d'egre occupé. J'aime cuisiner, ce n'est pas une contrainte. Mais aujourd'hui c'est une excuse, une occasion de paraître concentré pour éviter toute effusion de ma part. Une excuse pour ne pas m'exprimer, ne pas lui faire peur, la laisser tranquille.
5 mois plus tard, à un moment, j'ai senti ce moment de complicité, ce regard. J'ai eu l'impression que ces 5 mois se sont effacés. Puis m'est revenue en mémoire la promesse que je m suis faites, ne pas refaire vivre cette situation aux autres.
A chaque regard, si je ne l'ai pas fui, j'ai essayé de n'afficher aucune émotion. Je me suis laissé aller parce que j'i un peu bu, mais j'ai éviter tout contact physique.
Elle n'est là que depuis quelqies heure et j'ai l'impression de passer mon temps à la fuir.
Je ne sais pas comment réagir face à elle. Je me focalise sur les chiens, matt ou aurélie. Tout sauf elle.
Et comme Ben Mazue le dit:
"J'écris, gonflé d'espoir, ou triste comme un dimanche
J'écris, quand je veux y croire
Ou quand ma bonne étoile flanche
L'essence de mon âme brille quand je mets des mots
Sur les émotions qui torpillent mon cœur jusqu'au stylo
J'écris, pour expliquer, parce qu'en expliquant j'éteins
Un malaise, qui veut pas me lâcher, depuis le matin
J'écris, tant pis si c'est mauvais, et tant pis si c'est perdu
C'est une question d'équilibre et c'est pas toujours pour être lu. "