03 avril 2011

Politiquement votre.

Posté par Decalange à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2011

                                 
Posté par Decalange à 19:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 mars 2011

Douceur d'automne.

Sur ton passage tout s'emporte,Tout se transporte.Dès que ta présence se fait sentir,Toute chose participe à cette danse.Les feuilles voltigent suivant un rythme endiablé.Les gens te résistent mais les cheveux leur tambourine le visage.Ta course entre les arbres siffle la mélodie de l'automne.Le début des douces journées orangées,Le début des tapis craquelant sous les pas.Puis la terre revêt sont manteauEspérant prévenir les fraîcheur à venir.Lentement son souffle se rafraichitNe laissant aux fleurs que le murmure des chaudes brises... [Lire la suite]
Posté par Decalange à 00:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
28 mars 2011

Sanchooo

Surement que dans l'sud le soleil nous tape fort sur le ciboulot. Peu-être que du coup ça nous chauffe le sang. Mais il faut dire que quand on voit se ramener un gros relou pété/bourré alors qu'on mange à une terrasse, les ouvertures vers la négociation sont un peu comme les chances qu'un céphalopode court les 100m en cinq minutes c'est à dire nulles. A partir de la autant bien faire comprendre à la bête qu'elle nous dérange, ça a l'avantage de faire gagner du temps en général. Malheureusement être accompagné par quatres chiens tout... [Lire la suite]
Posté par Decalange à 04:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 mars 2011

[Haut Fait] On

A Accompli le haut fait: -A bu de la bière bretonne. -A acheté un verre à bière breton. -A respiré le bon air de Bretagne (faaake). -A joué à la bezette de comptoir.
Posté par Decalange à 12:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]
24 mars 2011

Miroite.

Ce soir le loup est de sortie. Au loin il a cru voir un geste, elle a secoué la main au loin. Ce n'est pas la première fois qu'ils se croisent, que le loup la regarde profondément cherchant la vérité.Il est venu plus près, trop près à son goût mais la curiosité a pris le pas sur la raison. Pour une fois le loup solitaire dérogeait à la règle.Peu à peu il a commencé a prononcer des mots, puis à faire des phrases. Puis un bruit, un inconnu a pénétré dans la forêt, alors il s'est retiré. N'observant plus que de loin, patiemment il... [Lire la suite]
Posté par Decalange à 02:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 mars 2011

Dis stance.

Aujourd'hui je pensais m'approcher,Je pensais avoir une chance de te toucher.J'avançais décidé,Mais sur une flaque de maux j'ai glissé.La vision troublée j'avançais ralentiCherchant à comprendre comment elle s'était glissée à mes pieds.Des mots si lointain,Des mots si soudainM'éloignant peu à peu de tes reins.Me parlant de distanceEn venant à l'errance.Je n'ai pas pu m'expliquer,Je n'ai pu me l'expliquer.J'ai du m'arreter pour assimiler,M'arreter pour essuyerTout les maux qui sont tombés.Le ciel s'est éclaiçit,Laissant dans la... [Lire la suite]
Posté par Decalange à 03:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 mars 2011

Décidé.

J'ai eu la réponse que j'attendais, L'éclair de vérité que je cherchais. Je n'ose y croire Je n'osais la voir De peur de mal interpreter Des gestes, des paroles sans réciprocité. Pendant ce temps ou j'étais en retrait, Sachant ce que j'attendais, c que je désirais. Patiemment j t'ai regardé passer, Tantôt seul, tantôt accompagnée. La patienc est d'or, tes cheveux aussi. Bien que décolorés, Je les imagine voleter. Durant ce temps écoulé, J'ai vu les heures, les jours, les mois filer. J'ai eu le temps d'hésiter, De... [Lire la suite]
Posté par Decalange à 02:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mars 2011

Aujourd'hui pas de titre, seulement des larmes.
Posté par Decalange à 00:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
13 mars 2011

Hiver.

Paysage monochrome, Vison duveteuse, Symbole de pureté, Tombant du ciel de manière irrégulière, Tu chois dans les mains mais tu n'es qu'éphémère, Précieuse étoile qui n'est pas de cristal. La chaleur de mon corps qui te réchauffe je l'espère, Te fait fondre le coeur qui n'est pas de pierre. Ô doux  être que le temps abîme, Mais que la lumière sublime. Ta caresse bien que fugace me transit, D'un amour qui en mon sein gît. Malgré ta courte espérance,je ne peux que t'aimer d'un amour éternel qui jamais ne pourra... [Lire la suite]
Posté par Decalange à 02:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]