La première fois je ne les ai pas vus,

Je te voyais t'agiter, t'occuper, essayer de respirer.

Ne comprennant pas ce sue tu faisais, je suis venu t'aider.

" Tu ne veux pas t'arrêter ?"

Tu n'as pas voulu, de peur de sombrer.

Le temps passant, nous avons parlé,

Je t'ai dit des choses, la vérité,

Qu'il y a longtemps je t'avais remarqué,

Qu'il y a longtemps j'avais abandonné.

En peu de temps nous avons échangé, joué,

Mais toujours avec retenue.

 

J'attendais comme un enfant de te revoir,

Et c'est arrivé, tu es arrivée...

Qu'est-ce que que je fais ?

Tadam... Tadam... Tadam

Mon coeur s'accélèrait, qu'est-ce que je fais ???!!!

On ne s'est pas enlacé, 

 Timide et un peu gêné.

Puis crescendo, on apprenait à se connaître.

Je n'osais pas mais je l'ai fait,

Maladroitement pour commencer,

Mais plus taquin après.

A ce moment dans ma tête beaucoup de choses s'emmêlaient.

J'ai aimé te surprendre,

Faire courir ma main le long de ta colonne,

Voir ton dos se cambrer,

Tes omoplates se resserer,

Et ton regard..

Entrelacer ta main, la careser...

Tellement de moments.

Quand tu m'agrippais par derrière,

Collant tes douces lèvres sur ma nuque.

Heureux que tu ne vois pas mon visage,

Mi panique, mi plaisir,

Ne sachant comment réagir.

Tout ces moments d'intimité

Que je revis rien que d'en parler.

Chaque occasion était une excuse pour se toucher, s'effleurer.

 

Et tes yeux,

Ces yeux que je n'ai cessé de fixer.

C'etait plus fort que moi, je devais les regarder.

Tantôt saphir, tantôt émeraude,

Pour ne pas être happé par ces deux perles,

Je fixais mon assiette.

Et malgré moi lorsque je lachais prise,

Il n'y avait que toi, tes yeux et rien d'autre autour.

Une bulle, un cocon qui nous entoure.